• Home Header

Notre histoire

En 1904, s’inscrivant dans la dynamique des mouvements et des oeuvres de jeunesse, est fondé un patronage à l’initiative de l’évêque de Nice Monseigneur Chapon et de l'abbé PORCIER, Directeur des oeuvres du Diocèse de Nice. Installé dans un immeuble délabré du haut du Vieux-Nice, qui abrite encore aujourd’hui le siège de l’association, ce patronage avait pour vocation d’être une « école de formation, assurant à ses membres une éducation solide et intégrale, embrassant tous les champs de l'activité humaine, religieuse, sociale, civique, économique et physique 1».
Au cours des décennies, se succèdent ainsi de nombreuses activités culturelles, sportives et sociales toujours au service de l’homme : école de solfège, chant choral, clique (clairons et tambours), activités théâtrales, bibliothèque, cinéma-éducateur, football, basket, section gymnique, cours du soir pour adultes autour d’un cercle d'études, société d’entraide et de bienfaisance, dispensaire médical, restaurant social, colonie de vacances...

Face à la crise de vocation qui a traversé l’église catholique, les années 1970 voient le départ du dernier prêtre directeur de l’association. Avec en 1975, l’ouverture des premières colonies de vacances mixtes, elle poursuit son évolution. Dans les années 1980, La Semeuse connaît par la suite un essor important des activités proposées à ses membres : danse, théâtre, boxe française, natation, tennis de table, colonie de vacances.

Depuis les années 1990, toujours attentive aux mutations du monde et de la société, l’association continue à accompagner les difficultés sociales de son temps et s’inscrit dans de nombreux dispositifs qui visent l’accompagnement social et éducatif des jeunes. La création de l’Espace J la Condamine, puis de l’espace J Notre dame qui deviendra en 2004 le premier centre social des Alpes Maritimes, la mise en place d’équipes de prévention spécialisée en sont notamment les témoignages.

Portée par ses dirigeants et son personnel, l’histoire de La Semeuse est un patrimoine qui se transmet de génération en génération et permet à l’association de mener avec efficacité son action de "promotion de la personne" sur le plan individuel et de "prévention générale" sur le plan social.